La gestion de l’électricité : pas sans nous !

Et si jamais on nous coupait l'électricité ? Fatalité ? A moins que chaque citoyen ou citoyenne prenne ses responsabilités !

Depuis quelques jours on n’entend parler de délestage et de responsabilités. Les centrales nucléaires sont à l’arrêt, il manque de centrales (= « moteurs ») pour faire tourner les alternateurs qui fabriquent l’électricité !

Nos centrales nucléaires sont vieilles et tombent en panne, le temps de construire de nouvelles centrale pour remplacer les anciennes (quelques années pour une centrale classique et 10 à 15 ans pour une centrale nucléaire).

Si trop peu de centrales sont disponibles et que la demande en électricité est forte, alors il y a un déséquilibre et les centrales « disjonctent » et se déconnectent (https://fr.wikipedia.org/wiki/Stabilit%C3%A9_des_r%C3%A9seaux_%C3%A9lectriques ), ce qui entraîne une panne généralisée d’électricité. Plusieurs jours peuvent être nécessaires pour faire revenir l’électricité chez chacun. Ce serait catastrophique. Pour éviter la panne généralisée (blackout), on prévoit qu’en cas de pénurie de centrale, on prive « seulement » une partie du pays en électricité, c’est ce qu’on appelle le délestage.

A qui la faute de nous avoir mené à cette situation ? Qui est responsable ?

Avant de s’occuper des responsabilités, si on examinait ce que l’on peut faire pour éviter les délestages. En plus des actions institutionnelles, tout le monde peut faire un petit quelque chose : réduire sa consommation électrique, et particulièrement la réduire au moment où la demande électrique est la plus forte, ce qu’on appelle la pointe (http://www.synergrid.be/index.cfm?PageID=16896&language_code=FRA).

  1. Évitons d’utiliser les gros électroménagers aux heures de pointe, faisons fonctionner la nuit les machines à laver, séchoirs et lave-vaisselles….
  2. Diminuons le thermostat si l’on dispose d’un chauffage électrique.
  3. Lorsqu’on quitte le bureau, vérifions que les lampes, les photocopieuses, et autres sont éteints.
  4. Cuisinons de préférence en dehors des heures de pointe.
  5. Mettons à charger nos batteries de GSM et autres en dehors des heures de pointe.
  6. Séchons notre linge sur un étendoir.

Si vous avez pleins d’autres idées à partager. N’hésitez pas.

Les petites rivières font les grands fleuves.

Ensemble, nous pouvons éviter le délestage.

Soyons citoyens.

Benjamin Barbier et Hadelin de Beer