La propreté publique est une exigence fondamentale

Julie Chantry a été échevine de l'environnement, donc de la propreté. Elle a dû au quotidien, avec l'administration, trouver des solutions.
Elle s'exprime sur ce qui a été fait et doit encore être fait.

Nous souffrons tous de la mal-propreté. Les canettes, mégots, papiers et plastiques, voire les encombrants nous pourrissent la vie.  Souvent, les citoyens de retournent vers la ville : « mais que fait l’autorité publique ? »

Rappelons d’abord une distinction utile :

Déchet sauvage vs Dépôt clandestin

  • Déchet sauvage = tous types de « petits » détritus/résidus jetés ou lâchés par inadvertance sur la voie publique (emballages de nourriture, canettes, chewing-gums, mégots de cigarette, trognons de pomme, etc.). Ce type de déchet est généré par une consommation à l’extérieur.
  • Dépôt clandestin = lorsqu’une personne se débarrasse de ses ordures dans l’intention d’éviter une taxe ou un passage au parc à conteneurs (sacs d’ordures ménagères,  pneus usagés, déchets de construction, vieux meubles => tous types d’encombrants).

 

Quelles sont les missions et les responsabilités de la Ville ?

La Ville est responsable des questions de salubrité publique sur les espaces publics mais aussi sur les espaces privés. Nous devons à la fois organiser des solutions pour l’évacuation des déchets (sacs jaunes, collecte des papiers-cartons, des PMC, bulles à verre, poubelles publiques) et contrôler la bonne utilisation de ces solutions.

De quels moyens dispose la ville en personnel et en matériel ?

  • 25 personnes pour le nettoyage des quartiers (en ce compris le désherbage mécanique puisqu’on n’utilise plus du tout de pesticides depuis 2016) 
  • 500 poubelles (dont 80 nouvelles obtenues via un subside Be Wapp), dont des poubelles PMC sur la dalle de LLN
  • Une trentaine de cendriers de rue, souvent installés à côté de bancs
  • 3 balayeuses + 2 nouveaux aspirateurs de rue type « Glutton »

 

Quelle quantité de déchets accumule le service de nettoyage ?

  • 250 tonnes de déchets par an (hors tri et recyclage) ramassés par nos équipes de nettoyage. Coût = 50.000 €
  • 600 tonnes de déchets de balayage (ce qui est ramassé par nos balayeuses)

Un axe important : l’information et la sensibilisation

Un constat important a été posé ces dernières années : les habitants et les utilisateurs de la Ville sont des acteurs majeurs en matière de maintien de la propreté publique. Cela signifie que les pouvoirs publics ne peuvent être seuls responsables de la propreté publique, il faut absolument que tout le monde s’implique => importance de la sensibilisation ! En effet, les autorités publiques ne peuvent continuellement renforcer les moyens de lutte contre la malpropreté, car c’est non seulement très cher mais en plus c’est un mauvais message à faire passer (tout est permis, puisque tout sera ramassé immédiatement).

Pour renforcer la sensibilisation, nous menons régulièrement :

  • des actions spécifiques vers les écoles (rencontre des élèves des écoles secondaires, implication des écoles primaires dans Be Wapp) ;
  • des actions vers les organisateurs de manifestations ;
  • des actions de sensibilisation vers les commerces ;
  • des campagne de sensibilisation à la propreté au lac de LLN via les éducateurs de rue ;
  • des actions dans le cadre de Délibère-toi (27/06/18 : collecte des mégots au lac).

En 2017, nous avons lancé, en collaboration avec l’UCL, une campagne « J’aime LLN propre », qui se poursuit au long cours.

Et les sanctions ?

Pour sanctionner les incivilités, la police s’appuie sur le Règlement de police, qui instaure des amendes administratives (aussi appelées SAC) pouvant aller jusqu’à 350  euros. Ces sanctions sont basées sur des constats réalisés par un agent constatateur assermenté. Actuellement, ce rôle ne peut être assuré que par la police et l’éco-conseillère, mais d’ici peu les contrôleurs du stationnement vont être formés et assermentés pour pouvoir être constatateurs également (cela renforcera un peu les effectifs). Ce renfort sera bienvenu car la difficulté en matière de déchets sauvages est la nécessité du flagrant délit : il faut prendre les gens sur le fait au moment où ils se débarrassent de leur canette ou de leur papier, car dès que celui-ci est à terre, rien ne prouve que c’est bien eux qui l’ont lâchée…

En matière de dépôts clandestins, chaque année ce sont entre 500 et 1000 sacs poubelles abandonnés sont ouverts pour essayer de trouver les coordonnées des indélicats qui les ont abandonnés. En 2017, cela a débouché sur 71 amendes.

Implication citoyenne : BeWaPP et les ambassadeurs de la propreté

L’implication des habitants est essentielle dans le maintien de la propreté publique. La Région wallonne l’a bien compris en lançant les campagne Be Wapp et Ambassadeurs de la propreté. Dans notre ville, ces deux campagnes ont beaucoup d’impact et de plus en plus de gens se mobilisent pour y participer.

Be Wapp

Grande opération de nettoyage dans les quartiers qui a lieu chaque année pendant 3 jours au mois de mars (vendredi-samedi-dimanche).

En 2016, il y a eu 40.000 participants en Région wallonne, et 8 équipes à OLLN (citoyens, jeunes d’une école de devoirs, écoles primaires, Ville et AMO La Chaloupe). Bilan : 150 sacs poubelles ramassés.

En 2017, il y a eu 74.000 participants en Région wallonne, dont 21 équipes à OLLN (citoyens, écoles primaires, mouvements de jeunesse…). Bilan : 160 sacs ramassés + encombrants.

En 2018, il y a eu 111.000 participants en RW, dont 44 équipes à OLLN (citoyens, écoles primaires, mouvements de jeunesse, Maison des jeunes, SNCB…). Bilan : 400 sacs poubelles collectés en 3 jours et 10 m³ d’encombrants.

Ambassadeurs de la propreté

Lancé en 2017, le concept d’ambassadeur de la propreté invite celui qui s’engage à maintenir propre tout au long de l’année une zone précise (qu’il détermine lui-même sur le site internet de la Région). Pour ce faire, il reçoit un kit composé de sacs poubelles, d’une pince à déchets, d’une vareuse fluo, de gants… et il s’arrange avec l’éco-conseillère pour l’évacuation des déchets.

Il y a déjà à ce jour 9100 participants en Région wallonne, dont 30 personnes/équipes à OLLN.


En plus, la Ville participe à l’opération « canettes consignées ».


Cette tribune a été rédigée par Julie Chantry, et l'engage. La position officielle d'Ecolo est définie dans son programme.